Votre avis nous intéresse Téléchargez votre bulletin de Réservation Extrait des conditions générales de location : Nos coordonnées Les Liens amis & Référencement Réglementation & Définition

Reglementation & Définition

Chambres d'hôtes

Une chambre d'hôtes est une chambre meublée située chez l'habitant qui accueille les visiteurs de passage généralement pour quelques nuits. On parle également d'« accueil chez l'habitant », de « maison d'hôtes », de « gîte touristique » ou de « Bed and Breakfast » (appellation spécifique au Royaume-Uni, abrégé en « B&B »). C'est une forme de tourisme rural avec les gîtes, les fermes-auberges... mais il existe aussi des chambres d'hôtes en ville et sur le littoral.

Diversité des chambres d'hôtes

Il y a autant de chambres d’hôtes qu’il y a de propriétaires et de maisons différentes. L'accueil n'est pas standardisé. Chaque propriétaire a sa façon de faire, ce qui fait le charme et le succès de cette formule. Les labels nationaux officiellement reconnus par le ministère du tourisme sont Gîtes de France, Clévacances, Fleurs de soleil et Accueil paysan [1]. Il existe également des labels présents uniquement sur un territoire limité comme Bienvenue au château ou le Label Clair de Lune, d'autres thématiques comme Rando Accueil ou d'autres labels réservés aux propriétaires exerçant l'activité de chambres d'hôtes comme activité principale, DMH-ClesDor par exemple. Certains propriétaires choisissent de rejoindre un label, d'autres propriétaires choisissent de faire connaître leurs chambres directement et le développement d'internet a facilité les choses.

Fonctionnement

Les hôtes sont accueillis comme des invités chez l'habitant qui les reçoit dans sa maison. L'accueil est personnalisé. La chambre fait l’objet d’un prix à la nuitée et le petit déjeuner fait partie de l'accueil, il s'agit d'une prestation groupée. Le petit déjeuner est pris en commun dans la salle à manger ou la cuisine familiale. Le partage des autres repas de la famille est possible (principalement le soir) en table d'hôtes, une participation forfaitaire est demandée. Le repas en table d'hôtes a un fort caractère convivial. Il permet de discuter avec les propriétaires et les autres résidents autour de plats le plus souvent régionaux.

Ouverture de chambres d'hôtes

Le secteur des chambres d'hôtes est particulièrement dynamique et on note de nombreuses créations de chambres d'hôtes chaque année. Le phénomène s'est amplifié ces dernières années avec la place accordée à un tourisme responsable et au développement durable, une volonté de profiter des richesses du terroir et de trouver un accueil personnalisé. Pour les propriétaires, cela est une opportunité de compléter ses revenus ou sa retraite ou encore de faire face au coûts d'entretien de la maison. L'ouverture de chambres d'hôtes est un projet assez simple à mener mais il nécessite d'être bien préparé comme toute activité. Seul le sérieux et la fiabilité du propriétaire garantissent le succès du projet et un bouche à oreille favorable.

Clivage entre nouveaux et anciens propriétaires

L'activité de la chambre d'hôtes est aujourd'hui à un tournant. On observe l'émergence de 2 catégories de propriétaires aux ambitions opposées :
1. Les néo-propriétaires qui se professionnalisent en ouvrant un établissement pour chercher une rentabilité. Difficile à quantifier, ils représentent selon Gîtes de France entre 1 porteur de projet sur 3 voire 1 sur 2 selon certaines antennes départementales. Ils sont plus jeunes et mieux organisés selon les professionnels du milieu. Ces propriétaires investissent aussi bien en zone rurale qu'en zone urbaine comme le prouve entre autres la naissance de la marque CityBreak de Gîtes de France.
2. Les propriétaires historiques qui cherchent une simple complémentarité de revenu, souvent de retraite pour mieux vivre de leur passion. Ils n'ont pas toujours les connaissances, les moyens ou tout simplement l'envie pour développer leur activité. Ils ont 1, 2 voire 3 chambres lorsque les néo-propriétaires peuvent combiner jusqu'à 5 chambres associées à des gîtes. Hors on fait face aujourd'hui à des normes d'exploitation qui tendent à se durcir et à des clients aux exigences grandissantes qui poussent ces 2 catégories de propriétaires à évoluer...

Chiffres

En France, d'après la Direction du Tourisme, il y avait 36 879 chambres d’hôtes labellisées au 1er janvier 2007[2]. Selon Accueillir Magazine, le magazine spécialisé du secteur, il y aurait en tout 67 000 chambres d'hôtes labellisées ou indépendantes non-labellisées. Dans de nombreux villages, les chambres d'hôtes sont la seule forme d'hébergement proposée. Il s'agit d'un élément essentiel pour l'activité de ces communes. Selon deux études réalisées par Isabelle Barèges, auteur de "Chambres d'hôtes en ville: les clés de la création réussie", 6% des chambres d'hôtes seraient cependant situés en milieu urbain. Dans le peloton de tête national, on trouve Paris (600 chambres), Marseille (164), Aix-en-Provence (80), Lyon (75)... Pour ce qui est des capitales européennes, Paris arrive en 3° position derrière Londres (1600) et Rome (708). La chambre d'hôtes urbaine est une vraie tendance du secteur.

Réglementation

France
Un propriétaire ne peut ouvrir plus de cinq chambres d'hôtes. La capacité d'accueil est limitée à quinze personnes. Cette activité est régie par l'article 21 de la loi 2006-437 du 14 avril 2006 (Code du tourisme). Son décret d'application est le n°2007-1173, paru au Journal officiel le 4 août 2007[3]. Une déclaration en mairie est obligatoire depuis janvier 2008.
La chambre d'hôtes doit respecter un nombre grandissant de règles spécifiques à l'activité. Les principales sont les suivantes : être située chez l’habitant dans sa résidence (même corps de bâtiment ou bâtiment annexe), être louée à la nuitée avec un accueil assuré par l'habitant, être assortie de prestations comprenant au moins la fourniture du petit déjeuner et du linge de maison, être meublée et comporter tous les éléments indispensables pour une occupation normale, disposer d’un accès à un WC et à une salle d'eau, répondre à toutes les réglementions en vigueur dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité et de la salubrité.
La table d'hôtes obéit à des règles et des usages. Le repas peut uniquement être servi aux hôtes séjournant dans l'une des chambres pour au moins une nuitée, un seul menu doit être proposé et le repas doit être pris à la table familiale en compagnie du propriétaire. Au niveau des boissons, le propriétaire doit posséder une licence.
Belgique
Après une phase de croissance, le secteur du tourisme était demandeur de recentrer le produit touristique, d'encourager la qualité. Le décret du 18 décembre 2003 impose l'obligation de l'accueil par le propriétaire lui-même, la nécessité d'un bâtiment « typique du terroir » pour les gîtes, une grille de classement plus exigeante et l'exclusion d'une gestion d'hébergement de terroir par une société[4].
Canada
Au Québec, les « chambres d'hôtes » françaises s'appellent « gîtes » et les « gîtes » français s'appellent « résidences de tourisme ».
La Loi sur les établissements d'hébergement touristique et le Règlement sur les établissements d’hébergement touristique adoptés en juin 2000 et décembre 2001 font obligation aux exploitants de détenir une attestation officielle de classification et d’afficher en tout temps, à l’extérieur de l’édifice et à la vue du public le panonceau qui en fait foi. Les gîtes québécois sont définis comme des résidences privées que leurs propriétaires ou occupants exploitent comme établissement d'hébergement. Ces établissements offrent au plus 5 chambres et le prix de location comprend le petit déjeuner servi sur place. Les gîtes sont classés sur une échelle de 0 à 5 soleils[5].
Maroc
Les maisons d'hôtes au Maroc sont souvent aménagées dans d'anciens Riads ou encore les Dars (littéralement « maisons »). Elles comportent normalement plus de cinq chambres et sont situées dans les grandes villes, souvent dans les médinas. Il existe également des chambres chez l'habitant au confort plus modeste et des gîtes avec accueil par l'habitant généralement en zone rurale.

Définition Générale

Depuis des années que je maintiens cet annuaire sur les chambres d’hôtes, je me suis dis que je pouvais à présent écrire avec mon humble plume sur ce sujet.
Voici donc une suite de descriptions et réflexions, sur ce cas particulier d’hébergement : les chambres d’hôtes.
1 – Définition brute d’une chambre d’hôte.
A la manière des dissertations telles qu’elles nous ont été enseignées à l’école, rien ne vaut une tentative de définition pour commencer. Nous avons donc le mot « chambre » et le mot « hôte».
La chambre est une pièce d’habitation où l’on dort. Il est amusant d’ailleurs d’appliquer les règles de la dissertation à des concepts aussi évidents.
L’hôte, lui, à deux sens opposés, ce qui génère une possible confusion de sens sur le terme de « chambre d’hôte ».
L’origine du mot « hôte » vient du latin hospitem, dont on conjecture deux étymologies : du sanscrit « gosha », qui signifie « station des vaches », et « pati », qui signifie « maître » : le maître de la station des vaches où s'arrête le voyageur ; ou bien « ghaspati », le maître qui donne à manger.
Ainsi, le sens premier serait celui du maître de la demeure, celui qui accueille.
Mais l’hôte est aussi le convive, l’invité, celui qui est reçu et que l’on traite bien. Ne dit-on pas « régaler ses hôtes » ?
Ainsi nous pouvons dégager deux sens à l’expression « chambre d’hôte » :
La première désigne une chambre de quelqu’un qui accueille les voyageurs dans son logis. Par extension, cela pourrait désigner la chambre d’amis, celle qui est toujours libre, inutilisée, vacante tout au long de l’année.
La deuxième conduit à la même extension, mais opère un glissement de sens : ce n’est plus la pièce à coucher du propriétaire, mais la pièce pour les invités. Autrement dit, le lien avec la nature accueillante du maître des lieux est rompu. En d’autres termes encore, dans un premier cas l’expression désigne une qualité en cause d’un contexte (c’est à dire que l’espace en question hérite de sa nature du fait que le propriétaire est hospitalié) et dans le deuxième cas, la qualité est directement liée à la pièce, au même titre que « chambre d’ami », que le maître de l’habitation ait une volonté d’accueillir ou non.
Je consens que la distinction soit subtile, mais, je me dis que si les premières fois que j’ai entendu cette expression cela m’a fait douter de la définition du mot hôte, étant donné que je ne suis , a priori, ni plus intelligent ni plus idiot qu’un autre, il est probable que ce doute ait touché, et touche encore, un grand nombre de personnes et plus exactement de voyageurs.
Par conséquent, les deux expressions sont acceptables, c’est-à-dire : chambre d’hôte et chambres d’hôtes.
2 – Définition étendue d’une chambre d’hôte.
De la première définition, nous nous retrouvons face à un concept large : Une pièce pour faire dormir des personnes de passage. Attachons-nous donc, à présent, à définir ce qui va différencier la chambre d’hôte, de la chambre d’hôtel, du gîte, de la chambre d’étudiant etc.
Dans toutes les acceptations, les voyageurs s’arrêtent moyennant une rétribution, cet aspect ne pourra donc pas être un critère.
Par contre, si nous nous fixons sur la définition étymologique, la chambre d’hôte a la particularité d’être un endroit où dormir lors d’un trajet et non un lieu de résidence de vacances. En d’autres termes, elle est un lieu de passage et non une destination. C’est là une des premières caractéristiques notables des chambres d’hôtes par rapport aux autres types d’hébergements.
L’autre aspect important est, rappelons-le, la notion d’hôte au sens de « maître des lieux qui héberge chez lui ». C’est là certainement la substance même de ce type de logement. L’habitation où est reçut le voyageur n’est pas n’importe quelle maison, elle est le lieu de vie du propriétaire et de sa famille.
Par conséquent, toutes les pièces d’agréments sont partagées (note : nous sommes toujours dans le cadre d’une définition théorique) avec la famille qui accueille. Les voyageurs mangent avec le maître de maison, dans la même pièce que le reste de la maisonnée. Théoriquement donc, le voyageur intègre la maisonnée le temps d’une nuit. (Maisonnée définissant l’ensemble des habitants d’une même habitation particulière).
Nous y voilà : Au sens premier, la chambre d’hôte est une maison dont le propriétaire a décidé d’accepter d’héberger les voyageurs de passage dans la région. En tant qu’hôte, au matin, il accepte, cela va de soi, que le voyageur petit-déjeune avec lui et sa famille, avant de reprendre sa route.
Le maître mot est donc « hospitalité », c’est-à-dire la cordialité avec laquelle le maître de la maisonnée accueille quelqu’un chez lui.
Mais avec le développement exponentiel du tourisme et plus exactement des gîtes et chambres d’hôtes, la nature de ces dernières a changé.
3- Eventail des chambres d’hôtes aujourd’hui.
Avec les développements de ce type d’hébergement, les frontières avec l’hôtellerie sont logiquement devenues plus floues et donc sensibles.
Si nous en revenons à nos définitions théoriques, essayons une brève étude de cas extrêmes pour tenter une définition par la négative, pour tenter de faire apparaître les enjeux.
Revenons au premier aspect que nous avons dégagé : un lieu de passage.
La question du cas limite est donc : est-ce qu’une chambre d’hôte qui devient destination principale du voyageur répond encore à sa nature ?
Autrement dit, « passer ses vacances dans une chambre d’hôte » n’est-il pas un contre-sens ?
Plusieurs cas de figures se présentent :
1. Les voyageurs visitent la région pour une semaine, cette chambre est un bon point d’hébergement. Chaque matin ils prennent la route pour ne revenir que le soir. Dans ce cas, nous restons dans le cadre de notre définition : la chambre est un lieu de passage.
2. Les voyageurs ont sympathisé avec le maître de maison, cela est réciproque. Ce cas, renvois au deuxième aspect.
3. Les voyageurs ne bougent pas de la piscine, si ce n’est pour se oindre d’huile, tout au long de la semaine et vivent comme ils le feraient dans un hôtel, un gîte ou un centre de vacances. Nous sommes dans ce cas précis dans de l’hôtellerie pure et dure.
Pour ce qui est du deuxième aspect qui est de faire partie de la maisonnée, les questions des cas limites sont :
1. Est-ce que si la chambre qui accueille est dans une grange séparée avec ses propres sanitaires nous sommes encore dans le cadre du lieu de vie de la famille ? Après tout, nous pourrions tout à fait imaginer ce cas, avec en plus, le matin, personne dans la maison principale si ce n’est une cafetière fumante et quelques viennoiseries préparées à l’attention des voyageurs. Dans ce cas, c’est le fait d’avoir préparé le petit-déjeuné qui marque l’hospitalité du maître de maison. Ce cas n’est donc pas révélateur.
2. Est-ce que si le propriétaire a la place d’accueillir 30 voyageurs, il s’agit encore d’une chambre d’hôte ? Et si non, à partir de combien de chambres ? Cette question a été tranchée par le législateur à 5 chambres. Soit. C’est le critère le plus révélateur et le plus compliqué à déterminer. En effet, selon notre définition, ce qui caractérise une chambre d’hôte c’est le caractère cordial de l’accueil. Or, « cordial » présuppose une certaine gratuité de l’intention, une hospitalité naturelle. La question devient donc : A partir de combien de voyageurs ne pouvons-nous plus être naturellement cordial et devenons-nous commercialement cordial ? Car c’est bien là l’enjeu : A partir de quel moment une chambre d’hôte devient-elle une activité hôtelière ?
Voilà donc la limite qui pose problème, celle entre une chambre d’hôte et, non pas un hôtel, mais, disons, une auberge.
De la petite cahute au fin fonds de la campagne où le voyageur trouvera une humble paillasse pleine de petits compagnons taquins mais tenaces, des sanitaires manuels sous forme de trou et de puit, et petit-déjeunera avec un couple de la forêt, à l’aube, avant d’aller couper du bois, alors qu’il fait froid et que la neige tombe à l’horizontale et cingle les visages (qui a dit que je force le trait ?!) à la masure provençale, face à la mer azurée, en périphérie urbaine et vivante, dans une chambre à la couche double et molletonnée, aux sanitaires agrémentés de fonctions surprenantes, où le voyageur petit-déjeunera sur une terrasse en pierres de taille sur une chaise aux lignes adoucies par des années de réflexions en design, devant un buffet où des jus de fruits improbables côtoient différentes sortes de cafés le tout servit par des naïades … (égarement ?!); jusqu’au manoir du plus pur style français, fort d’une dizaine de chambres, où le voyageur hésitera, les nuits sombres, à traverser un couloir, même éclairé, tellement l’histoire et le passé suintent par chaque latte du parquet ciré, tellement il serait désagréable d’y croiser un drap blanc d’outre-tombe, pour au matin petit-déjeuner au milieu d’une terrasse de fins gravillons râtelés tous les soirs, prêt à croiser hercule Poirot ou Arsène lupin au détour d’un buisson ;
bref, de cet éventail sans fin, bien malin qui pourra dire ce qui est une chambre d’hôte de ce qui ne l’est pas.
Car même si le nombre de chambres dit une limite à la courtoisie naturelle possible, même si les labels tentent de séparer ce qui est de ce qui n’est pas, bien des manoirs seraient impossibles à entretenir sans leur transformation en hébergement, bien des voyageurs seront heureux de trouver un hôte sur leur trajet même si le rouleau de papier toilette ressemble étrangement à une innocente fougère, bien des maîtres de maison seront sincèrement heureux de pouvoir partager la qualité de leur accueil même s’il paraît ostentatoire.
Aussi, une fois de plus, la question des limites vient du fait de ceux qui ont dépassés ces limites, que ce soit du fait des voyageurs ou des chambrotiers.
Et si nous ne sommes pas, ici, en mesure d’identifier précisément ces limites, nous pouvons pour autant lister les cas où elles sont largement dépassées.
Amusons-nous un peu et imaginons des cas au-dela de tout :
Quand le voyageur demande à être remboursé du croissant qu’il n’a pas mangé.
Voilà un bel exemple de l’évolution du tourisme. Tout le monde parle des hébergeurs, personne ne parle des vacanciers. J’ai payé donc j’ai le droit. J’ai pas utilisé donc il n’y a pas de raison que je paye. Voilà l’exemple parfait de la confusion, du problème de l’identité des chambres d’hotes quand elles sont prises pour une prestation hôtelière : Les voyageurs attendent un minima, minima qui est propre à chacun. Ils ont vite fait d’oublier que le prix de la nuitée, souvent, normalement, est moitié moins que dans un hôtel de début de gamme. Ils ont vite fait d’oublier que l’amateurisme (dans le sens où il n’est pas un professionnel de l’hôtellerie) du maître de maison n’est rien comparé à la sincérité de ces efforts pour qu’il se sente bien. Dans ce cas, donc, il s’agit souvent d’une chambre d’hôte, c’est le voyageur qui n’a pas compris ce que cela signifiait, il se peut d’ailleurs que ce même voyageur ne comprenne pas grand chose, à tout, globalement. Et si tous les voyageurs apportent de la joie, pour certains, c’est uniquement quand ils partent.
Quand le maître de maison ne vous a même pas demandé votre prénom et vous a juste parlé de toutes les améliorations qu’il allait faire, comment il allait transformer le grenier, la cave et le pigeonnier en chambre, et surtout, l’investissement que cela représentait, et qu’au passage, la troisième cannette de bière était offerte de bon cœur jusqu’au 21 juin.
Voilà un bel exemple d’aubergiste nous semble-t-il.
Quand votre chambre est une des 6 suites grand luxe, dont une est inutilisée (C’est la loi !), aménagée dans une battisse construite à cet effet, donnant d’un coté sur la piscine et de l’autre sur un parking, loin de la maison familiale, avec des tarifs dignes d’un bel hôtel.
Combien je vous dois vous dites ?!
Quand le voyageur vous demande s’il peut payer par carte bleue et soupir comme si le maître de maison était un attardé en entendant le refus.
Ne serait-il pas possible de légiférer sur un diplôme de vacancier ?
VOS CONTRIBUTIONS ANONYMES SONT BIENVENUES SOUS RESERVE QUE VOUS M’AUTORISIEZ, DE FAIT, A LES REECRIRE ET LES PUBLIER ICI.
Bref, la liste est longue et les anecdotes nombreuses.
4 – L’avenir des chambres d’hôtes.
Je me tente à un exercice périlleux : la prophétie.
De toute évidence, le terme « chambre d’hôte » a un bel avenir devant lui. Par contre, la chambre d’hôte telle qu’elle est définie (au moins depuis qu’on écrit le sanscrit !) comme « la station des vaches où s'arrête le voyageur » risque elle, de voir sa définition se durcir étant donné le nombre croissant de personnes qui veulent s’ouvrir au voyageur (ou aux vaches).
Ainsi, dans ce mouvement, par le biais de la législation, une définition exacte de ce qu’est et ce que n’est pas une chambre d’hôte va se former. Plus que cela, pour peu que les médias s’en mêlent, ils ne feront cas que des habitations belles à voir (média oblige). De cela, la conséquence logique devrait être une idée établie de ce qu’est en droit d’attendre le voyageur, multipliant ainsi le nombre de ceux-qui-ont-le-droit-car-ils-ont-payé.
Pour peu qu’un de ces 4 matins, un couple d’urbains attrape une gastroentérite corsée suite à un croissant de la veille et, un contrôle sanitaire plus tard, la machine à contrôler se mettra en marche, pour le plus grand bonheur des professionnels de l’hôtellerie.
Le risque est évidemment que les chambres d’hôtes perdent petit à petit leur essence qui peut, il me semble, se résumer une phrase :
Dormir chez l’habitant
(phrase dans laquelle tous les mots comptent)
Voici donc mes définitions :
Chambre d'hôte
Habitation dont le maître de maison accueille avec cordialité les voyageurs au sein de sa maisonnée moyennant une rétribution pour la nuit et le petit-déjeuner
Chambre d'hôtes
Pièce à coucher disponible pour les voyageurs accueillis par le maître de maison.
Chambrotier
Propriétaire d'une chambre d'hôte.

Définition légale

La chambre d'hôtes a reçu une définition légale dans la Loi 2006-437 du 14 avril 2006 et son Décret 2007-1173 du 3 août 2007.
Loi 2006-437 du 14 avril 2006
* Art L 324-3 – Les chambres d’hôtes sont des chambres meublées situées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations.
* Art L 324-4 – Toute personne qui offre à la location une ou plusieurs chambres d’hôtes doit en avoir préalablement fait la déclaration auprès du maire du lieu d’habitation.
* Article 324-5 – Les conditions d’application de la présente section sont définies par décret.
Décret 2007-1173 du 3 août 2007
Article 1er
* Art D 324-13. − L’activité de location de chambres d’hôtes mentionnée à l’article L. 324-3 est la fourniture groupée de la nuitée et du petit déjeuner. Elle est limitée à un nombre maximal de cinq chambres pour une capacité maximale d’accueil de quinze personnes. L’accueil est assuré par l’habitant.
* Art D 324-14. − Chaque chambre d’hôte donne accès à une salle d’eau et à un WC. Elle est en conformité avec les réglementations en vigueur dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité et de la salubrité. La location est assortie, au minimum, de la fourniture du linge de maison.
* Art D 324-15. − La déclaration de location d’une ou plusieurs chambres d’hôtes prévue à l’article L 324-4 est adressée au maire de la commune du lieu de l’habitation concernée par voie électronique, lettre recommandée ou dépôt en mairie et doit faire l’objet d’un accusé de réception. La déclaration précise l’identité du déclarant, l’identification du domicile de l’habitant, le nombre de chambres mises en location, le nombre maximal de personnes susceptibles d’être accueillies et la ou les périodes prévisionnelles de location. Tout changement concernant les éléments d’information que comporte la déclaration fait l’objet d’une nouvelle déclaration en mairie. Le maire communique une fois par an au préfet de région, au président du conseil régional et au président du conseil général les données statistiques relatives aux déclarations de chambres d’hôtes. La liste des chambres d’hôtes est consultable en mairie.
Article 2
* Les personnes qui, à la date de publication du présent décret, offrent à la location une ou plusieurs chambres d’hôtes procèdent à la déclaration prévue à l’article L 324-4 du code du tourisme, dans les conditions fixées par l’article D 324-15 du même code, dans un délai expirant le 31 décembre 2007. Ces personnes doivent, en outre, avoir mis leurs chambres d’hôtes en conformité avec les prescriptions des articles D 324-13 et D 324-14 du même code, dans le même délai

Définition et réglementation

Chambres d'hôtes : définition et réglementation
La chambre d'hôte est un lieu que recherche nos visiteurs, ou ceux d'une région ou d'un lieu (ville) en résidence chez l'habitant.
S'ils le recherchent, c'est en particulier pour se retrouver dans une ambiance familiale.
C'est également, comme pour certains routards, afin d'avoir un angle de vue de l'intérieur d'une région, d'un lieu, d'une culture.
Ceci n'a donc rien à voir avec d'autres modes d'hébergement comme le camping en Mobil Home, qui donne accès en village plus ou moins clos, à nombre d'activités, rien à voir avec le Gîte, qui est un appartement indépendant en milieu rural, rien à voir avec l'Hôtellerie qui est souvent un mixte entre les deux premiers ( indépendance, et voyages semi ou organiser )
L'hôte en chambre est découvreur, souvent sportif, curieux de l'histoire, des choses et des gens.
Il est le plus souvent attaché à certaines valeurs terroir et traditions.
Il ressent le besoin d'entendre, mais également de partager et / ou comparer entre et de sa région, et de celle qu'il découvre : la Votre !
Le plus souvent aussi il fuit les grands ensembles, ou ce qui ressemble à sa vie de tous les jours, même si, il privilégie son mode de fonctionnement familial. ( donc structuré )
C'est donc un privilège que de recevoir des hôtes, tout comme être reçu dans une famille comme un hôte.
Ce privilège né du fait que la démarche, dans les deux sens, par d'un même désire de partage...
Si vous ne possédez pas ces envies ne faites pas de chambres d'hôte mais orientez vous vers un gîte.
Si vous ne souhaitez pas être attendu comme dans votre famille, trouver l'ambiance de la maison de vos amis, à votre arrivée, et souhaitez vivre, indépendant comme à l'hotel, réservez une chambre d'hotel.
Une fois ces bases établies, les propriétaires qui sont référencés chez nous vous attendent pour vous faire découvrir le type de vacances que vous avez choisis, dans le lieu qui vous a attiré !

Charte Qualité

Charte Qualité
Pour obtenir votre référencement chez nous, vous devez, entre autre, vous engager à respecter cette charte en nous la retournant signée bon pour accord, et correspondre aux critères du classement.
Vous devez en outre, accepter, également, que votre maison soit visitée par un représentant du Guide Blanc des Chambres d'hôtes.
En premier lieu, Votre Maison, doit être une maison typique de votre région, et construite avant 1950.
Elle ne doit pas être construite dans un lotissement, même si elle se situe en ville.
Votre activité est exclusivement celle de chambres d'hôtes.
Nous n'avons rien prévu pour les systèmes mixtes Chambres d'hôtes / Gîte ruraux.
Si vous possédez un site, il doit avoir un nom de domaine propre du type Chez Murielle, ou Maison X, non chambres d'hôte et Région.com . ( pas de nom générique donc )
Il doit être de type professionnel, tout comme le service que vous proposez doit être irréprochable.
Il doit comporter description des chambres, prix, et doit provoquer l'intérêt touristique pour votre pays ( région de France), non une seule succession de liens.
Votre site est pour votre client, pour nous, une illustration de ce qui va être trouvé chez vous et avec vous. En conséquence soignez le, si vous le faites vous même, de la même façon que votre maison, que votre déco.
Sachez qu'un site qui ne bouge pas au moins tous les ans, est un site qui prouve que l'on apporte peu de soin aux hôtes...
Ce n'est pas, vous l'avez compris, l'esprit du Guide Blanc des chambres d'hôtes.
Fonctionnement
Les chambres d'hôtes, se différencient de l'hôtellerie, en particulier, dans le fait que vous proposez une chambre (cinq chambres au maximum) à 1 ou 15 personnes maximum, chez l'habitant.
De ce fait, comme si, il s'agissait d'un membre de votre famille, votre ou vos hôtes se savent attendus.
Ils sont attendus à leur arrivée, mais également au petit déjeuner, au déjeuner si vous proposez la formule pension complète, au dîner si vous faites table d'hôte le soir uniquement.
Autrefois, dans les Auberges, la Table d'hôtes, était généralement la table sur laquelle dîner le patron, et ou il invitait les clients habitués, et / ou de passage, afin que ceux-ci, le plus souvent, ne soient pas seuls.
Dîner à cette table était à la fois un honneur et un lieu d'enrichissement pour tous, par les échanges d'horizons divers qui s'y passaient.
Dans le même temps, et conformément à cette tradition, vous devez être, tout au long du séjour, les ambassadeurs avertis de votre région.
Que ce soit sur le plan, culturel, artistique, géographique, touristique, gastronomique etc..
Vous serez présent à chaque moment qui rythme la journée ( trois repas ) mais également pour répondre aux besoins raisonnables et normaux, ( correspondant à votre classification et à l'esprit familiale ) de vos hôtes.
Si vous êtes classés Une ou Deux Marmottes, la contrainte sanitaire est, en particulier : une salle de bain pour deux chambres, la votre, exclue.
Cela implique qu'elles soient faites tous les jours, à fond, et les serviettes de bain et de toilettes, changées tous les quatre jours, sauf besoins particuliers.
Le partage de la salle de bain, sur deux chambres, doit être clairement indiqué sur votre site internet, et sur tous documents publicitaires que vous pourriez utilisés.
Le manque de cette information pourrait justifier une demande de remboursement de la part de vos hôtes.
Le maximum d'hôtes est de 15 personnes. Cela a été fait pour les chambres pouvant accueillir 3 personnes ( Deux parents avec un enfant ) , et non, pour transformer une Chambres d'hotes en gîte ou appartement meublé.
Pour servir les petits déjeuners, il vous ait fait obligation ( réglementation de 2007 ) de posséder la Petite Licence boisson. Pour servir en Table d'hôte vous aurez besoin de la Grande Licence, et en particulier pour le vin et apéritif fort.
L'accès à votre cuisine, à votre frigo, est à discrétion.
Nous comprendrons la position que nous avons prise, dans la mesure ou nous sommes obligés ( réglementation de 2007 ) de nous conformer au système licence pour les tables d'hôtes, puis que nous ne sommes pas un Gîte, ni un appartement meublé.
Ceci étant, permettre de mettre une bouteille d'eau au frais à des randonneurs, permettre de conserver, les produits alimentaires du petit, reste dans les choses qui se pratiquent normalement, pour exemple.
Pour ce chapitre, nous attirons votre attention sur les températures normales de conservation qui doivent être dans la partie haute de votre frigo de 6 ° et en bas de 8 °.
Le prix de votre nuit, devra comporter la prestation chambre et petits déjeuners inclus ( réglementation de 2007 ).
Vous ne pourrez, pour les tables d'hôtes, donner de menus au choix, ni de carte, faute d'être considéré comme restaurant. ( réglementation de 2007 )
En revanche, rien ne vous interdit de vous enquérir, la veille du repas, des goûts de vos clients.
Sur le principe que de servir des fruits de mer à une personne allergique, risque de vous poser un problème d'une autre nature, tout autant que le fait de servir du porc à une personne de confession musulman, tout comme de la viande un vendredi à un catholique pratiquant.
Vous devez, suivant votre catégorie pouvoir recevoir un enfant de 1 mois à cinq ans au moins dans une chambre au plus dans toutes les chambres.
Vous devez pouvoir recevoir un enfant de plus de cinq ans, et de moins de 12 ans dans un lit indépendant, non une chambre, jusqu'à 50 % de votre capacité.
Une famille, composée de deux Parents, et de deux enfants de plus de 12 ans, devra prendre deux chambres. ( sauf disposition particulière du type chambre supérieur ou égale à 22 m⊃2; mais en restant dans la limite de 15 hébergés en total de capacité de la demeure )
Suivant votre classement, vous devez pouvoir parler le Français mais aussi de une à trois langues.
Disposition des locaux
Si vos chambres ne sont pas toutes les cinq dans le bâtiment principal, vous devez les avoir réparties, entre la maison et une dépendance sur le même terrain.
Il n'est pas question pour autant que les petits déjeuners, et repas soient servis en dehors de votre propre table et votre propre salle à manger. Ce, afin de rester dans l'esprit des chambres d'hotes, ne pas être assimilé à un Gîte, un appartement meublé, un Hotel Restaurant.
De même, nous parlons d'entrée principale commune lorsqu'il s'agit d'une maison comprenant toutes ses chambres au même endroit, dans le même esprit 'Chambres d'hotes'.
Vous ne recevez pas dans un Hôtel avec Bungalow, mais chez vous. Vous n'êtes pas Hôtelier, mais des habitants recevant chez eux, ce que recherchent vos clients, si non, ils iraient chez des professionnels Hôteliers.
Dans le même esprit, pour la même raison, sans mettre un couvre feu à 20 h 30, vous pouvez très bien avoir un fonctionnement qui comporte une heure maximale de fermeture 01 : 00 du matin par exemple et au titre de fêtes locales étendue à X. (déterminé au préalable entre les parties).
Vous n'êtes ni un camping avec mobil home, ni un appartement meublé, ni un Hôtel, si vos hôtes désirent rentrer à point d'heure, ils ont à disposition, ces trois autres modes d'hébergements.
Ceci étant, vous pouvez concevoir de leur laisser les clefs ( comme vous le feriez pour un membre de votre famille ) sachant, qu'une organisation naturelle bien faite, des trois secteurs d'hébergements du tourisme, permet à chacun de co-exister sans encombre.

Inscription

Chambres d'hôtes : Comment Obtenir le Label
- Vous avez lu la définition que nous avons des Chambres d'hotes.
- Vous avez lu la Charte Qualité, et elle correspond à vos souhaits.
- Vous avez pris connaissance de notre mode de Classement et vous pensez que votre Maison correspond, à l'une des catégories.
Les sites de vos chambres d'hôtes sont validés manuellement.
Imprimez la charte de qualité et votre dossier d'inscription >> ici
complétez la, et retournez la accompagnée de :
- la copie de votre déclaration en Mairie,
- de la copie de la petite licence boisson
- Pour les tables d'hotes de la copie de la licence correspondant aux alcools servis
L'emplacement sur l'annuaire comprend :
- Le Nom ( Chez Murielle ou le Moulin de...)
- Une description
- Le prix maxi et le prix mini d'une chambre pour une nuit
- L'indication de votre classement de 1 à 4 marmottes
- Une photo reduite sur la Gauche, clicable, et suivie de plusieurs autres, constituant visite de votre demeure. Le tout en grand format et surimpression du Guide. ( pour exemple pendant le chargement voir la Ferme chambres d'hotes Landes )
Attention, chapitre photo, nous sommes les seuls à pouvoir les placer.
Le système permet de visiter votre établissement sur plusieurs photos, de ce fait, il sera nécessaire que vous nous envoyez plusieurs photos, si vous souhaitez que nous puissions les publier. A moins que vous nous ayez donné l'autorisation de les copier sur votre site.
Vous pouvez procéder à votre pré-inscription sans affichage de prix, de photo, et classement en attendant la fin de l'étude de votre dossier, l'insertion de vos photos, prix et obtention de votre classement.

Chambres et tables d'hôtes

La plupart des chambres d'hôtes sont affiliées à la Fédération des Gîtes de France, et signalées par un panonceau. Elles sont classées selon leur confort de 1 à 4 épis. En dehors des Gîtes de France existent d'autres chambres chez l'habitant, répertoriées par les offices du tourisme, ou bien labellisées par d'autres fédérations, comme "Accueil Paysan" ou "Clés-Vacances" ou encore "B&B France".
Le petit déjeuner est toujours inclus dans le prix des chambres d'hôtes de par un décret de 2007, de même que les draps et les serviettes.
Cet hébergement est souvent fourni par des agriculteurs, qui y trouvent un complément de revenus. Il privilégie l'ambiance familiale, le rapport humain et la découverte du milieu rural.
On donne souvent le prix d'une chambre pour une, deux ou trois personnes, selon le cas. Mais si vous êtes quatre ou cinq randonneurs, n'hésitez pas à poser la question, car il est bien rare que le propriétaire ne trouve pas une solution de dépannage.
Les draps sont toujours fournis dans une chambre d'hôtes.
La chambre partagée : une nouvelle notion qui commence à apparaître sur le chemin.
Historique : certains hébergeants proposent des chambres d'hôtes ou chambres chez l'habitant de grande capacité. Or il leur est apparu anormal de refuser un pèlerin arrivant tard, alors qu'une chambre déjà réservée offrait encore de la place.
Avec l'accord des premiers arrivés, et en baissant le prix de la chambre, tout le monde y trouvait son compte.
La chambre partagée est maintenant devenu une pratique de plus en plus courante, à mi-chemin entre le dortoir du gîte d'étape et la chambre d'hôte totalement privative. En raison de sa particularité, le prix est souvent spécifié "par personne".
Taxe de séjour : c'est un impôt communal prélevé sur toutes les nuitées dans certaines communes. Il vient en sus des tarifs annoncés. Son montant varie entre 0,50 et 1 euro.
Certains endroits proposent la table d'hôtes, c'est-à-dire le repas du soir. Quelques-uns offrent en parallèle un emplacement pour faire sa propre popote.
Mais rarissimes sont ceux qui préparent le repas du midi.
Il est de tradition que le repas en table d'hôtes soit pris à la table de famille.
Certaines chambres d'hôtes proposent également la préparation d'un panier pique-nique.

Définition Globale

Chambres d hotes
Après avoir gouté de nombreuses fois aux charmes de l'hébergement en chambres d'hôtes avec mon épouse Catherine et aux joies que procurent les rencontres faites dans ces maisons ; Nous avons décidé d'ouvrir un jour notre propre établissement. Après de nombreuses recherches pour trouver l'endroit qui conviendrait le mieux pour notre projet ; Nous avons découvert un beau jour une propriété à Vendre à grand Laviers, en baie de Somme. Mais avant d'aller plus loin, nous nous étions posé quelques questions sur ce qu'est une chambre d'hote.
Définition: chambres d hotes
Si nous nous amusons à disséquer l'expression, nous nous apercevons qu'elle est composée de deux mots distincts :
Le mot Chambre et le mot Hôte.
Chambre : Evidemment, il n'est pas besoin de consulter de nombreux dictionnaires pour savoir que c'est un endroit ou l'on dort et, dans la plupart des cas...Equipé d'un ou de plusieurs lits
Hôte : Voici bien une de bizarreries de la langue française ! Ce mot a deux sens différents et diamétralement opposés qui désigne à la fois l'hébergeur, en l'occurrence, et l'hébergé !
Etymologie : Ce mot vient du latin hospes, les mots suivants ont d'ailleurs la même origine :Hôtel, qui désigne aussi un lieu ou l'on reçoit les hotes, Hôtellerie ou hostellerie, hotel, hotelier.
Sens premier : Le maitre ou la maitresse de maison, celui qui reçoit, accueille.
Sens deux : Celui qui est reçu, accueilli, bien traité.
Donc, l'expression chanbre d hote a deux sens !
Pour le propriétaire, c'est la pièce ou l'on reçoit les amis, qui est à leur disposition, elle est là pour les accueillir et leur faire profiter de la maison et de l hebergement. Celle qu'il décorera avec gout, ou il mettra tout en œuvre pour le bien-être de ses clients.
Pour celui qui est reçu, c'est la pièce ou il sera accueilli, dorloté, choyé, traité en ami !
Ah cette langue française ! Surement l'une des plus subtiles et les plus compliquée du monde... On remarquera aussi que de plus en plus, l'expression qui s'écrivait normalement avec un ^ sur le o : Chambre d hôte, ceci pour remplacer le s du vieux français Hoste ; s'utilise de plus en plus sans ce fameux accent circonflexe pour devenir chambre d hote.
Qu’est-ce qu’une chambre d hotes ?
C'est avant tout un concept !
Plus qu'une simple pièce qui sert à faire dormir les voyageurs, les gens de passage, c'est un lieu privilégié !
Si vous cherchez juste ce type d'endroit, prenez une simple chambre d'hôtel. C'est effectivement un lieu ou l'on dort moyennant paiement, et, en général, les choses s'arrêtent là. Qu'est-ce qui différencient donc les différents types d hébergement ? Quelle est la différence entre une chambre d hotes et une chambre d hotel ? Ce n'est surement pas la question du règlement puisque dans les deux cas, le voyageur rétribuera la personne qui le reçoit.
La chambre d ote, tout comme la chambre d hotel peut être un simple lieu ou l'on s'arrête pour passer une seule nuit, ou un lieu de villégiature, un endroit ou l'on passera un séjour, voir la totalité de ses vacances si l'on s'y sent bien.
A l'inverse, la notion de chambre d'ôte implique que ce logement soit attenant à la maison du propriétaire ou qu'elle en fasse partie intégrante. Votre hôte vous heberge donc chez lui...Et c'est bien ici que se situe la première différence. Vous aller partager l'espace d'un moment SA maison ! Vous déjeunerez dans SA salle à manger, vous partagez SA vie !
C'est donc le point crucial qui fait toute la différence. Vous n'êtes pas tombé n' importe où, vous arrivez chez quelqu'un qui vous offre une véritable hospitalité. En tant que voyageur, que peut-on rêver de mieux. Partager la vie de famille, véritables instants de cordialité et de convivialité.
Là encore, on pourra faire la différence avec le gite, qui n'est qu'une simple location de vacances, mais ou le contact avec le propriétaire est réduit à sa plus simple expression. En général vous le rencontrez une fois au départ pour l'accueil, et seulement une autre fois à la fin pour l'état des lieux avant de reprendre votre route.
L’accueil en chambres d hotes
Ces dernières années, le développement de ce type d hébergement a conduit naturellement a une grande diversification. Parfois dans le bon sens, mais, malheureusement, parfois, le terme de chambres d hotes est purement et simplement galvaudé.
D'un simple lieu de passage pour touriste en maraude dans une région de France, la chambre d hote est devenue très souvent l'endroit ou l'on passe ses vacances. Le lieu ou l'on se sent bien, et ou l'on aime rentrer le soir après une bonne journée de tourisme ou de découverte de la baie de Somme, du littoral picard ou des merveilles de la Picardie par exemple. L'endroit où l'on pourra se reposer en toute quiétude. L'endroit où l'on se décontracte. Vous pourrez donc aborder votre sejour en chambres d'hôtes de differentes manieres :
• Vous visitez une region durant une semaine, quinze jours, votre chambre est votre point de ralliement, votre base, et vous la ralliez tous les soirs après le restaurant. Dans ce cas, ce lieu n'est qu'un point de passage banal.
• Le propriétaire, sympathique, vous offre un accueil personnalisé, vous interroge sur vos centres d'intérêt, sur ce que vous avez l'intention de faire lors de votre séjour et vous invite à découvrir sa région. La Picardie ou la baie de Somme par exemple. Vous sympathisez avec lui, et, dans ce cas, nous arrivons enfin à notre conception de la chambre d'hote.
• Vous ne bougez pas de votre chambre ou des commodités qui vous sont offertes comme le jardin, la piscine ; vous ne cherchez vous-même aucun contact privilégié. Dans ce cas, c'est le concept de l'hôtel purement et simplement.
Deux types de chambres d hotes s'offrent à vous :
• Celles ou, vous vivez dans la maison de la personne qui vous reçoit. Qu'en est-il de votre intimité. La relation privilégiée pourra vite se transformer en cauchemar ! Vous n'aurez plus votre jardin secret
• Celles ou, la chambre d'ote se situe dans un batiment séparé de l'habitation principale, mais ou le propriétaire vous ouvre sa maison au moment de l'accueil et à l'instant privilégié du petit déjeuner. Vous disposez de vos propres sanitaires, d'une entrée séparée par laquelle vous pouvez aller et venir à votre guise sans avoir l'impression de déranger qui que ce soit et sans vous sentir oppressé par une présence trop soutenue. Vous avez cependant la possibilité de rejoindre ou de contacter votre hebergeur en cas de besoin sans aucun problème. C'est typiquement ce que nous vous offrons au Marais de Laviers. Nous n'avons d'ailleurs que quatre chambres d'hôtes qui vous offrent toutes cette configuration
La diversité des chambres d'hotes
Loin de l'impersonnelle chaine hôtelière, Les chambres d'hôtes en France vous offrent une diversité peu commune. En effet, cela tient à l'essence même du concept. Un peu comme dans les B&B irlandais, c'est toujours le gout de la maitresse de maison qui signera le lieu et qui vous permettra de loger dans une chambre personnalisée, que vous ne retrouverez nulle part ailleurs. Il est bien évident que cela n'est pas possible d'obtenir ce type de prestation dans un établissement qui disposerait de 10,15, ou vingt logements, voir plus ? Du reste, la loi qui régit les chambres d'hotes est très claire à ce sujet, PAS plus de 5 Chambres d'hotes dans un lieu !
Du petit cabanon niché au fond d'un parc, d'un marais ou d'un bois, au mas provençal avec piscine. De la chambre dans un phare à celle dans un château, le choix du site n'est qu'affaire de gout personnel. Mais dans chaque endroit, vous trouverez quelque chose de différent, quelque chose que vous n'avez jamais vu ailleurs. Quelque chose qui fait que vous êtes bien tombé dans LA chambre d hote, unique, que vous ne retrouverez nulle part ailleurs. Parce que le plus souvent, c'est la maitresse de maison elle-même qui s'est chargée de la décoration. Vous y retrouvez ses gouts, sa personnalité, le petit truc, la pate, l'amour qu'elle met à recevoir ses convives.
C'est aussi au moment du petit déjeuner que vous ferez la différence. Il est servi avec amour par une hôtesse qui met tout son cœur à vous satisfaire. Goutez les spécialités locales, les confitures maison... Le café qui est loin de ressembler à l'infâme jus de chaussettes que l'on peut vous servir dans certaines chaines dont je tairai le nom.
Un séjour en chambre d'hotes vous laissera toujours un souvenir inoubliable.
Chambres d'hotes. Quel avenir ?
A une époque ou tout est de plus en plus standardisé, impersonnel, froid. L'être humain a de plus en plus besoin de retrouver un peu de chaleur et de diversité. C'est donc ce qui me fait augurer d'un avenir heureux pour l'hébergement en chambres d'hotes. Au vu de ce qui ce passe à l'heure actuelle dans notre société de plus en plus urbanisée, comment voulez vous que les citadins qui, pour certains, ne connaissent même pas leurs voisins, n'aient pas de plus en plus le gout de se retrouver accueillis, choyés dans un cadre agréable et intimiste ?
Le retour à des choses vraies et simples attire de plus en plus les touristes vers ce type de rencontres. Car, la chambres d'hote, c'est aussi cela...Un espace de rencontre ! Rencontres avec vos hébergeurs, bien sur, qui mettront tout leur cœur à vous faire découvrir leur région, pour nous, c'est la baie de somme et la Picardie, bien sur. Mais quelle que soit l'endroit de France ou vous vous trouverez, La personne qui vous reçoit sera toujours heureuses de vous faire découvrir « ses » coins, les lieux qu'elle affectionne particulièrement. Mais aussi rencontres avec les autres hôtes ; Ceux qui, comme vous, cherchent à s'enrichir, à partager avec des gens d'horizons, de culture différente. Et qu'est-il de mieux que ce cadre pour faire ce type de rencontre ?
Je suis donc très optimiste donc quand à l'avenir de ce type d'hébergement. Car, en chambre d'hôte, on ne fait aps que dormir chez l'habitant... On s'y retrouve autour de valeurs communes.

Décret 2006

Les chambres d'hôte doivent être déclarées en mairie
Connaissant un engouement sans précédent de la part de la clientèle, le développement de cette forme d'hébergement nécessitait un minimum d'encadrement juridique.
La loi du 14 avril 2006 a donné une définition des chambres d'hôte et a posé le principe d'une obligation de déclaration de cette activité auprès de la mairie. Un décret du 4 août 2007 vient fixer les conditions d'application de cette mesure.
Aux termes de l'article L.324-3 du Code du tourisme institué par l'article 21 III de la loi du 14 avril 2006 portant diverses mesures sur le tourisme, les chambres d'hôte sont des chambres meublées situées chez l'habitant en vue d'accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations.
Le décret vient compléter cette définition en précisant que l'activité de location de chambres d'hôte correspond à la fourniture groupée de la nuitée et du petit-déjeuner.
Pas plus de 5 chambres
Le décret limite l'activité des chambres d'hôte à 5 chambres maximum avec une capacité maximale d'accueil de 15 personnes qui doit être assuré par l'habitant.
Leurs caractéristiques
Chaque chambre doit donner accès à une salle d'eau et à un W.-C. Et doit être en conformité avec les réglementations en vigueur dans les domaines de l'hygiène, de la sécurité et de la salubrité.
La location est assortie, au minimum, de la fourniture du linge maison.
Déclaration obligatoire auprès de la mairie
Cette obligation de déclaration des chambres d'hôte a été demandée à maintes reprises par les professionnels de l'hôtellerie, qui ont vu cette nouvelle forme d'hébergement se développer considérablement en dehors de toute contrainte, leur causant une concurrence déloyale. La loi du 14 avril 2006 donnera enfin une définition réglementaire de l'activité de chambre d'hôte, et oblige les exploitants à la déclarer.
La déclaration de location d'une ou de plusieurs chambres d'hôte doit être effectuée auprès du maire de la commune du lieu de l'habitation. Cette déclaration peut se faire par voie électronique, par lettre recommandée ou dépôt en mairie. Dans tous les cas, cette déclaration doit donner lieu à la remise d'un accusé de réception.
Cette déclaration doit contenir un certain nombre d'informations : préciser l'identité du déclarant, l'identification du domicile de l'habitant, le nombre de chambres mises en location, le nombre maximal de personnes susceptibles d'être accueillies ainsi que la ou les périodes prévisionnelles de location.
En cas de changement relatif à l'un de ces éléments contenus dans la déclaration, il faut en refaire une.
Le maire communique une fois par an au préfet de région, au président du conseil régional et au président du conseil général, les données statistiques relatives aux déclarations des chambres d'hôte.
La liste est consultable en mairie. Cette mesure permettra aux professionnels de vérifier si une chambre d'hôte est déclarée ou non.
Toutes les personnes qui exploitent déjà des chambres d'hôte doivent faire cette déclaration auprès de la mairie et au plus tard avant le 31 décembre 2007.

Les Chambres d'hotes reglementation

L’hébergement en chambre d’hôtes comprend la nuitée chez l’habitant associée à un petit déjeuner «à la française». C’est également l’occasion de profiter des conseils d’un habitant prêt à partager ses bonnes adresses !
Aujourd’hui, la chambre d’hôtes dispose d’un statut réglementaire national.
Ainsi, la loi du 14 avril 2006 a donné une définition légale aux chambres d’hôtes en France :
Ce sont des « chambres meublées situées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations. Le nombre de chambres proposées à la location dans la même habitation ne peut excéder cinq. » (Décret 03/08/07)
Le nouveau décret d’application des dispositions législatives du code du tourisme relatives aux chambres d’hôtes est paru au Journal Officiel le 4 août dernier.
Il apporte une définition à l’activité de location de chambres d’hôtes et un cadre juridique afin de répondre au trois objectifs ci-dessous :
• transparence de l’activité,
• rétablissement d’une concurrence loyale
• cohérence des réglementations applicables pour un produit touristique qui connaît un important développement et participe au maillage de l’offre d’hébergement touristique.
Il précise que l’activité de location des chambres d’hôtes :
• consiste à accueillir des touristes à titre onéreux dans des chambres meublées chez l’habitant, pour une ou plusieurs nuitées, avec des prestations obligatoires (accueil assuré par l’habitant, linge de maison fourni...)
• Elle donne lieu à une fourniture groupée de la nuitée et du petit déjeuner
• Répond à des conditions d’équipement sanitaire (salle d’eau et WC).
• Est imitée à un nombre maximal de 5 chambres et 15 personnes (Au-delà, l’hébergement n’est plus considéré comme une « chambre d’hôtes » et doit respecter la réglementation relative aux Etablissements Recevant du Publics.)
Il détermine les modalités de déclaration de location de chambres d’hôtes à adresser au maire de la commune de l’habitation concernée.
Tout changement concernant les éléments d’information que comporte la déclaration doit faire l’objet d’une nouvelle déclaration en mairie.
Il prévoit également que les loueurs de chambres d’hôtes mises en location au 4 août 2007 ont l’obligation de procéder à la déclaration en mairie au plus tard le 31 décembre 2007 après avoir mis leurs chambres en conformité avec les prescriptions réglementaires dans le cas où elles ne le seraient pas actuellement.
Bed-and-breakfast-paris-nouvelle-athenes-bedroom
De plus, en ce qui concerne l’obligation de s’inscrire ou non au Registre du Commerce et des Sociétés, le Ministère du Tourisme a récemment donné sa position :
« Cette formalité dépendra ainsi du statut de l’exploitant et de la nature habituelle ou non de son activité :
- ceux qui exercent cette activité de manière habituelle en recherchant des profits et qui en font leur profession doivent s’inscrire au RCS ;
- ceux qui exercent cette activité de manière accessoire, en complément d’une activité professionnelle qui n’entraîne pas l’obligation d’inscription au RCS en sont dispensés ;
- les personnes qui exercent cette activité en complément d’une activité agricole relèvent, quant à elles de dispositions spécifiques. »